Matériel de coupe

L’art subtil de transformer un tronc en morceaux de bois prêts à être brûlés, c’est tout un monde ! Et c’est un monde où le matériel règne en maître.

Que ce soit pour abattre un arbre en forêt ou pour fendre une bûche dans votre jardin, chaque action demande un soin particulier.

Vous êtes peut-être de ceux qui pensent que fendre une bûche ou abattre un arbre est simple comme bonjour. Pourtant, c’est dans le choix de l’outil et la maîtrise de la technique que réside tout le secret.

Du merlin à la tronçonneuse high-tech, en passant par ces indispensables protections pour assurer une tâche sans heurts, plongez avec nous dans cette exploration. Chaque coupe bien réalisée garantit un feu de qualité et une démarche éco-responsable. Découvrez les clés pour une coupe réussie, respectueuse de l’environnement et de votre sécurité.

bucheron dans les bois

Choisir son matériel pour couper du bois : le guide

Sélectionner le bon outil est essentiel pour assurer une coupe nette et sécurisée.

Qu’il s’agisse de méthodes manuelles avec des outils tels que la hache, la hachette ou le merlin, ou de méthodes mécaniques avec des équipements comme la tronçonneuse ou la scie à bûches électrique, chaque instrument a ses spécificités.

Découvrez notre guide en plusieurs étapes :

Plongez dans ce guide pour maîtriser l’art de la coupe du bois.

1. liste du matériel de coupe disponible

Masse avec coins

    • Facilité d’utilisation : ⭐⭐⭐
    • Prix : ⭐⭐⭐
    • Utilisation : Conçue pour fendre des bûches épaisses, notamment les bois durs et noueux. Elle est souvent utilisée avec des coins pour faciliter la fente.

Scie à bois manuelle

    • Facilité d’utilisation : ⭐⭐⭐⭐
    • Prix : ⭐⭐⭐⭐
    • Utilisation : Adaptée pour scier différents types de bois, que ce soit des branches ou des planches.

Gants de protection

  • Facilité d’utilisation : ⭐⭐⭐⭐⭐
  • Prix : ⭐⭐⭐⭐⭐
  • Utilisation : Pour protéger les mains contre les coupures, les échardes et autres dangers.

Tronçonneuse

    • Facilité d’utilisation : ⭐⭐⭐
    • Prix : ⭐⭐
    • Utilisation : Pour l’abattage d’arbres, la découpe de gros troncs et les travaux nécessitant une coupe rapide et puissante.

Hache

    • Facilité d’utilisation : ⭐⭐⭐⭐
    • Prix : ⭐⭐⭐
    • Utilisation : Polyvalente, elle sert à abattre, ébrancher ou fendre des bûches de taille moyenne.

Scie à bûches électrique ou thermique

    • Facilité d’utilisation : ⭐⭐⭐⭐
    • Prix : ⭐⭐
    • Utilisation : Pour des coupes rapides et précises de bûches, que ce soit pour des travaux occasionnels ou réguliers.

Protections auditives

  • Facilité d’utilisation : ⭐⭐⭐⭐⭐
  • Prix : ⭐⭐⭐⭐⭐
  • Utilisation : Pour réduire le niveau sonore et protéger l’audition lors de l’utilisation d’outils bruyants.

Hachette

    • Facilité d’utilisation : ⭐⭐⭐⭐⭐
    • Prix : ⭐⭐⭐⭐
    • Utilisation : Parfaite pour des tâches de précision comme ébrancher ou tailler des petites pièces de bois.

Coupe-branche ou élagueur

    • Facilité d’utilisation : ⭐⭐⭐⭐⭐
    • Prix : ⭐⭐⭐⭐
    • Utilisation : Idéal pour couper des branches superflues ou en hauteur sans avoir à grimper.

Lunettes de protection

  • Facilité d’utilisation : ⭐⭐⭐⭐⭐
  • Prix : ⭐⭐⭐⭐⭐
  • Utilisation : Pour protéger les yeux contre les projections et les copeaux.

Chevalet

  • Facilité d’utilisation : ⭐⭐⭐⭐
  • Prix : ⭐⭐⭐
  • Utilisation : Pour soutenir et stabiliser le bois lors de la coupe, assurant ainsi une meilleure précision et sécurité.

Merlin

    • Facilité d’utilisation : ⭐⭐⭐⭐
    • Prix : ⭐⭐⭐
    • Utilisation : Hybride entre une hache et une masse, il est efficace pour fendre des bûches de toutes tailles.

Scie à élaguer

    • Facilité d’utilisation : ⭐⭐⭐⭐
    • Prix : ⭐⭐⭐⭐
    • Utilisation : Conçue pour éliminer les branches hautes ou difficilement accessibles.

Casque de sécurité

  • Facilité d’utilisation : ⭐⭐⭐⭐⭐
  • Prix : ⭐⭐⭐⭐
  • Utilisation : Pour protéger la tête contre les chutes d’objets ou les impacts lors des travaux en hauteur.

2. Identification des besoins

Lorsque l’on parle de coupe du bois, il est essentiel de distinguer deux actions principales : l’abattage (couper un arbre à la base pour le faire tomber) et le fendage (couper ou diviser des bûches en morceaux plus petits). Ces deux opérations requièrent des outils et des compétences différents. Décryptage.

1. Abattage :

L’action d’abattre un arbre nécessite précision, sécurité, et efficacité.

  • Tronçonneuses :
    • Électriques : Principalement pour des travaux proches de la maison, moins puissantes mais souvent suffisantes pour des arbres de taille moyenne.
    • Thermiques : Très puissantes et adaptées à tous types d’arbres. Les modèles destinés spécifiquement à l’abattage sont parmi les plus performants.
    • À batteries : Pour des travaux de coupes moins intensifs, elles allient mobilité et respect de l’environnement.
  • Hache : Il est théoriquement possible d’abattre un arbre à l’aide d’une hache, mais c’est un véritable défi, nécessitant force, endurance et technique. C’est une méthode traditionnelle qui peut être gratifiante, mais elle est nettement plus exigeante et potentiellement risquée par rapport à l’utilisation d’une tronçonneuse.
  • Sécurité : L’abattage est une opération risquée. Il est essentiel de se munir d’équipements de protection (casque, gants, protections auditives, chaussures renforcées, etc.) et de connaître les techniques d’abattage.

Tronçonneuses

2. Fendage :

Une fois l’arbre abattu et débité, le fendage permet d’obtenir des morceaux adaptés à la combustion.

Le fendage du bois est un art qui nécessite les bons outils pour un travail efficace et sécurisé. Si vous optez pour la version manuelle et non pas une fendeuse à bûches, voici un guide pour vous aider à choisir le matériel le plus adapté.

Hache de bûcheron: Bien que traditionnelle, cette hache n’est pas idéale pour les bois faciles à fendre. Il y a un risque qu’elle reste coincée dans le bois, rendant sa manipulation dangereuse. Toutefois, elle est efficace pour ébrancher et refendre sur plot des bûches de fils droits.

Merlins éclateurs: Hybrides entre la masse et la hache, ces outils polyvalents permettent de taper sur les coins et de refendre les bûches efficacement. Ils sont particulièrement utiles pour les bûches noueuses que le merlin seul pourrait avoir du mal à fendre.

Coins éclateurs et masse: Pour les bûches en grande longueur ou celles plus résistantes, l’utilisation de coins en association avec une masse ou un merlin est recommandée. Ils offrent une précision dans le fendage, évitant ainsi les frustrations et les risques d’accidents.

Casse-bûche: Cet outil très maniable est idéal pour refendre les bûches d’une seule main. Il est ergonomique et préserve le dos de l’utilisateur.

Hachette: Plus petite et maniable que la hache, la hachette est parfaite pour couper du petit bois ou pour des travaux de jardinage.

Pic de bûcheron: Idéal pour redresser des bûches et manipuler le bois sans avoir à se baisser, ce qui préserve votre dos et vos lombaires.

Scies à bois et scies à bûches électriques: Elles sont parfaites pour préparer les bûches avant le fendage. La scie électrique, notamment, offre une rapidité incomparable pour recouper le bois à la dimension souhaitée.

Un bon outil devrait permettre de fendre la bûche en un seul coup, garantissant ainsi efficacité et sécurité.

 

3. Considérations additionnelles :

  • Localisation : Avoir une alimentation électrique en forêt peut être un défi.
  • Niveau de bruit : Vérifiez les restrictions locales concernant le niveau de bruit pour éviter les nuisances.
  • Entretien : Un bon matériel nécessite un entretien régulier. Assurez-vous d’avoir accès aux pièces détachées et à un service de réparation.

      3. Zoom sur la tronçonneuse

      Quand on parle de matériel de coupe, de bûcheronnage, on pense forcément à la tronçonneuse. C’est effectivement l’outil le plus pratique et le moins énergivore physiquement. Pour tous ceux passionnés ou simplement curieux, nous détaillons sur notre page dédiée tout ce qu’il faut savoir sur cet outil incontournable. Vous y trouverez un choix importants de machines selon vos besoins. En attendant, voici un aperçu.

      1. Les types de tronçonneuses

      Tronçonneuse électrique :

      Fonctionne sur une alimentation électrique, cette tronçonneuse est idéale pour un usage léger à modéré, notamment à proximité d’une source d’électricité. Concernant la nuisance sonore et la pollution, c’est le top : chez LaForetDurable, on aime ça ! Cependant, il faut noter qu’elle n’est pas adaptée en termes de puissance pour des travaux d’une intensité plus élevée.

      Elle opère sur du 230 V et offre une capacité moteur entre 1 400 et 2 400 W.  La dimension de son guide de coupe se situe entre 20 et 45 cm. Voici ce dont vous serez capable avec cet outil : 

      • Élagage : Elle convient parfaitement pour élaguer des arbres, c’est-à-dire pour enlever les branches inutiles ou mortes.
      • Coupe de bois de chauffage : Vous pouvez l’utiliser pour couper des bûches ou des petites branches pour votre cheminée ou poêle.
      • Abattage de petits arbres : Elle peut être utilisée pour abattre des arbres de petite à moyenne taille, bien qu’il faille être prudent et avoir l’expérience nécessaire pour cette tâche.
      • Découpe de bois : Pour des travaux de menuiserie ou de jardinage, elle peut être utilisée pour découper du bois à des dimensions spécifiques.
      • Bûcheronnage léger : Pour des travaux qui ne nécessitent pas une tronçonneuse de très haute puissance, comme le débroussaillage ou la coupe de bois moins dense.
        • Avantages :
          • Démarrage instantané.
          • Plus silencieuse.
          • Entretien minimal.
          • Écologique : Pas d’émissions.
        • Inconvénients :
          • Moins puissante que la version thermique.
          • Limitée par la longueur du câble ou la charge de la batterie.

      Tronçonneuse thermique :

      Considérée comme la catégorie reine des tronçonneuses, elle offre une variété en termes de puissances et de tailles. C’est l’outil par excellence pour bûcheronner. Fonctionnant à l’essence, cette tronçonneuse convient mieux à un usage intensif, car elle offre une grande autonomie et puissance. Toutefois, même si elle se distingue par sa robustesse et sa performance, il est essentiel de noter que son utilisation engendre plus de nuisances sonores et de pollution par rapport à ses homologues électriques.

      La capacité de son moteur, oscillant entre 25 et 122 cm3. Cela se traduit par un puissance en watt de 740 à 6400.

      • 20 cm³ à 35 cm³ : Tronçonneuses légères, idéales pour l’ébranchage et les coupes occasionnelles.
      • 35 cm³ à 50 cm³ : Modèles semi-professionnels pour des coupes régulières de branches plus épaisses.
      • 50 cm³ et plus : Tronçonneuses professionnelles pour un usage intensif et des travaux exigeants.

      Voici les usages recommandés :

      • Elagage intensif : Idéale pour éliminer les branches encombrantes, mortes ou inutiles des arbres de grande taille, grâce à sa puissance élevée.
      • Bûcheronnage robuste : Parfaite pour abattre des arbres, qu’ils soient petits, moyens ou même grands, en fonction de la puissance choisie.
      • Débitage de bûches épaisses : Sa force permet de couper aisément des bûches massives, préparant efficacement le bois de chauffage.
      • Travaux forestiers divers : Outre les tâches habituelles, elle est adaptée à des travaux forestiers variés, comme le déblaiement de zones boisées ou la création de sentiers.

       

        • Avantages :
          • Grande autonomie.
          • Très puissante.
        • Inconvénients :
          • Moins écologique.
          • Plus bruyante.
          • Nécessite un entretien régulier.

      Tronçonneuse sur batterie :

      Cette tronçonneuse électrique fonctionne grâce à une batterie, ce qui la rend extrêmement pratique car elle n’a pas de contrainte de câble. Elle est particulièrement adaptée pour des travaux légers comme l’élagage. Toutefois, malgré sa maniabilité, elle est généralement moins puissante que d’autres types de tronçonneuses.

        • Avantages :
          • Grande mobilité.
          • Démarrage rapide.
          • Silencieuse.
        • Inconvénients :
          • Autonomie limitée.
          • Moins puissante.

      2. Caractéristiques importantes

      • Le bloc moteur : C’est le cœur de la tronçonneuse. Pour les tronçonneuses électriques, une gâchette suffit généralement pour démarrer, tandis que les tronçonneuses thermiques nécessitent un contacteur d’allumage.
      • Les poignées : Assurez-vous qu’elles soient ergonomiques pour une prise en main confortable.
      • La chaîne : Elle détermine la performance de coupe. Assurez-vous qu’elle soit adaptée à la nature du bois que vous comptez travailler.
      • Le guide-chaîne : Il guide la chaîne pendant la coupe. Sa longueur doit correspondre à vos besoins.
      • Sécurité : Ne négligez jamais les fonctionnalités de sécurité, comme le frein de chaîne ou le système anti-rebond.

      3. Usage

      • Petits travaux : Optez pour une tronçonneuse électrique ou sur batterie pour des coupes occasionnelles ou l’élagage d’arbres.
      • Usage régulier : Si vous prévoyez de l’utiliser fréquemment, notamment loin d’une source d’électricité, une tronçonneuse thermique est préférable.
      • Usage intensif : Pour les professionnels ou ceux qui coupent régulièrement de gros volumes de bois, une tronçonneuse thermique de haute capacité est essentielle.

      4. Entretien et sécurité

      N’oubliez pas l’entretien régulier de votre tronçonneuse pour garantir son efficacité et sa durabilité. La chaîne doit être bien affûtée et correctement tendue. Lors de l’utilisation, assurez-vous de porter les équipements de protection appropriés comme un casque, des gants et des lunettes de protection.

      Tronçonneuses

      4. La hache et ses variantes

      Alors que la tronçonneuse est souvent le premier outil auquel on pense pour le bûcheronnage, la hache reste un classique indémodable dans l’arsenal du bûcheron. Polyvalente, maniable et ne nécessitant aucune source d’énergie, la hache est souvent l’alliée de choix pour de nombreux travaux. Nous allons ici explorer les différents types de haches disponibles et comment faire le bon choix selon vos besoins.

      1. Les types de haches

      Hache de bûcheron :
      C’est la hache traditionnelle, idéale pour débiter du bois ou abattre des arbres. Elle offre un bon équilibre entre poids et efficacité de coupe.

      • Usages :
        • Abattage d’arbres de taille moyenne.
        • Travaux généraux de coupe.

      Hachette :
      Plus petite que la hache classique, elle est destinée à des travaux plus fins, comme le taillage ou l’ébranchage.

      • Usages :
        • Ébranchage d’arbres.
        • Coupe de petites branches.
        • Travaux de menuiserie.

      Merlin :
      Doté d’une tête lourde et d’une lame spécialement conçue pour fendre le bois, le merlin est l’outil idéal pour préparer du bois de chauffage.

      • Usages :
        • Fente de bûches épaisses.
        • Préparation de bois de chauffage.
      1. Caractéristiques importantes

      Le manche :
      Essentiel pour une bonne prise en main et pour garantir un bon équilibre. Il peut être en bois pour un aspect traditionnel ou en matière composite pour plus de résistance.

      La lame :
      Elle doit être bien aiguisée et adaptée à la nature du travail. Une lame plus large est préférée pour la fente, tandis qu’une lame plus fine est idéale pour la coupe.

      Sécurité :
      Toujours opter pour une hache avec une bonne garde pour protéger vos mains. Assurez-vous aussi de bien entretenir la hache pour éviter tout risque de blessure.

      1. Usage

      Travaux légers :
      Une hachette est généralement préférable pour les petites tâches comme l’élagage ou le taillage.

      Usage général :
      Pour un usage plus polyvalent, une hache de bûcheron standard est idéale. Elle vous permettra d’effectuer une variété de travaux, de la coupe au fendage.

      Usage intensif :
      Si vous préparez régulièrement du bois de chauffage ou travaillez sur de gros volumes, un merlin est conseillé.

      1. Entretien et sécurité

      Le soin de votre hache est primordial pour garantir sa longévité et sa performance. Assurez-vous de la nettoyer après chaque usage et d’affûter régulièrement la lame. Pour la sécurité, portez toujours des gants, des lunettes de protection et veillez à travailler dans un espace dégagé.

      Haches

      5. Accessoires et équipements

      1. Sapie ou pic à billon :
      Un outil essentiel pour le bûcheron, la sapie (ou pic à billon) permet de redresser et manutentionner des morceaux de bois en les piquant avec la pointe. Elle est utilisée pour manipuler une bûche dans un tas de bois, la dégager, ou aider à décharger un chargement de bois d’une remorque.

      2. Levier d’abattage, crochets de levage et pinces de levage :
      Le levier d’abattage est un outil universel très utile en forêt, servant à retourner les grumes de manière sécurisée et ergonomique. Les crochets de levage, avec leurs poignées optimisées, facilitent le levage, la rotation et le déplacement des grumes.

      3. Coins forestiers :
      Des coins d’abattage en plastique ou en aluminium, en passant par le coin de reprise, jusqu’au coin vrillé, ils offrent une variété d’options pour l’abattage. Le coin d’abattage mécanique est particulièrement adapté aux conifères de gros diamètre, limitant les risques liés à la chute des branches ou à la cime de l’arbre.

      4. Écorceuse :
      L’écorceuse, aussi appelée décortiqueuse, est un outil mécanique utilisé pour l’écorçage des rondins et des grumes. L’écorçage permet un séchage rapide lors du stockage des grumes à l’air libre, mais l’écorce peut aussi protéger le bois des chocs et conserver l’humidité dans certains cas.

      5. Tournebilles :
      Les leviers-tournebille et les tournebilles classiques sont essentiels pour manipuler les troncs, que ce soit des pièces de bois plus petites ou des grumes de plus grand diamètre. Historiquement utilisés par les draveurs, ces outils offrent un bras de levier efficace pour tourner ou glisser les billots. 

      6. Chevalet de sciage :
      Le chevalet à bois garantit un appui stable pour toutes vos opérations de sciage, tronçonnage ou débit de bois. Pouvant être fabriqués en bois, acier, aluminium ou en matériau composite, ils s’adaptent aux besoins de chaque bûcheron. Ils se différencient par leur capacité, leur robustesse et le type d’outil de découpe utilisé (scie manuelle ou tronçonneuse). 

      Ces équipements et accessoires sont essentiels pour tout travail forestier. Ils garantissent non seulement une meilleure efficacité, mais aussi une sécurité accrue pour le bûcheron. Bien sûr, ce n’est qu’un aperçu de chaque produit. Pour des informations plus détaillées, n’hésitez pas à suivre les liens proposés.

      Chevalet de sciage

      Tournebille

      Écorceuse

      Coins forestiers

      Levier d’abattage et pinces de levage

      Sapie

      6. Sécurité et entretien

      Sécurité et Entretien lors du Fendage du Bois

      La sécurité doit être la priorité quand on manipule des outils de coupe. Nous vous conseillons de travailler dans un environnement calme et suffisamment spacieux pour éviter tout risque.

      Positionnez-vous toujours de façon à ce que, si l’outil dérape, il ne se dirige pas vers vous. Ajustez votre distance par rapport à la bûche : elle doit être à portée de votre outil sans vous faire sur-étirer.

      La posture est également cruciale : placez votre main dominante (droite pour un droitier) en bas du manche, l’autre main au milieu, gardez vos jambes légèrement écartées et fléchissez vos genoux pour accompagner votre mouvement.

      Il est impératif de porter un équipement de protection approprié. Les gants antidérapants vous préserveront des coupures et des échardes, tandis que des lunettes de protection protégeront vos yeux des projections.

      Si vous souhaitez en apprendre plus, consultez notre page sur les bon gestes du bûcheron. 

      Conseils de Protection :

      • Membres inférieurs : Plus de 30% des accidents graves concernent les jambes. Optez pour un pantalon, des jambières ou une cotte à bretelles anti-coupure. Ces protections sont conçues avec un tissu qui, en cas de contact avec une chaîne en mouvement, empêche la blessure en bloquant la chaîne.
      • Partie supérieure du corps : Une veste anti-coupure est recommandée, couvrant poitrine, épaules et bras, spécialement pour les opérations de tronçonnage.
      • Tête : Un casque de bûcheron de couleur vive est crucial. Il protège des chutes de branches, mais également du bruit grâce à sa protection auditive intégrée. La visière protège des projections.
      • Mains : Des gants anti-coupure, souvent en cuir, protègent des éventuelles coupures et des vibrations.
      • Pieds : Des chaussures, bottes ou brodequins anti-coupure, dotés d’une semelle crantée et d’un embout en acier, protégeront vos pieds.

      Entretien des outils :

      Pour garantir à la fois votre sécurité et l’efficacité de vos outils, il est vital de les entretenir régulièrement.

      Un outil bien aiguisé est non seulement plus efficace, mais également plus sûr. Aiguisez régulièrement vos outils avec une lime ou une pierre à affûter, en suivant l’angle d’origine pour conserver leur efficacité. Évitez les meuleuses qui peuvent altérer la dureté de la lame.

      Après utilisation, rangez soigneusement vos outils en protégeant la lame pour assurer leur durabilité et éviter tout accident.

      N’oubliez pas, même avec tous ces équipements, la maîtrise technique et la prudence restent vos meilleures alliées. Pour plus de détails sur les normes de sécurité et d’autres conseils, n’hésitez pas à consulter nos articles dédiés.

      Gants

      Casques

      Protections auditives

      Lunettes de protection